Actualité Vous voulez investir pour diversifier vos actifs

La volatilité boursière vous inquiète

L’avenir de certaines régions du monde ne vous inspire pas confiance. Et si la France était la bonne idée pour investir dans l’immobilier ? 
Pour les investisseurs immobiliers, le marché français constitue un excellent placement de père de famille et un fond de portefeuille très rassurant. Il existe, en effet, de robustes fondamentaux dans le marché hexagonal qui transcendent les hauts et les bas conjoncturels. 
La grande qualité du marché immobilier français (souvent sous-estimée) est le caractère sécurisé de l’achat ou de la vente d’un bien dans ce pays

Le notaire, garant de la solidité juridique de l'achat

Le notaire joue un rôle important dans le verrouillage juridique de la transaction immobilière. En amont du contrat, il collecte l’ensemble des pièces indispensables et contrôle environ une centaine de points réglementaires ou fiscaux. Ce formalisme écarte d’emblée beaucoup de risques de contestations ultérieures. Après la vente, les actes sont conservés pendant 75 ans par le notaire (par les archives publiques ensuite).

Des normes de construction rigoureuses

Les systèmes constructifs et les matériaux font l’objet, en France comme dans la majeure partie de l’Europe, de normes strictes, ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres régions du monde. 
Par exemple, la RT 2012 ou le label BBC offrent en France des garanties de qualité thermique très élevée pour les constructions les plus récentes

Une politique de crédit prudente

Les établissements bancaires français appuient largement leur octroi de crédits sur le revenu des emprunteurs, et non sur la valeur supposée de l’actif. Résultat : en cas de retournement du marché, les emprunteurs conservent la capacité de paiement de leur dette. Cette approche rend globalement le marché français moins sensible au krach par la prolifération d’actifs invendables et d’emprunteurs désolvabilisés. 
Sur le plan fiscal, contrairement aux idées reçues, il existe des solutions alternatives intéressantes. Tous ceux que la fiscalisation du locatif  classique décourage pourront se tourner vers d’autres solutions. Par exemple, l’achat en nue-propriété, avec une décote de 40% non fiscalisée. Ou encore, l’achat en vue de location en meublé pour s’assurer des revenus complémentaires